24 mai 2009

V 7 No 38 : À la suite du VIIIe Congrès

Après l’édition, l'information est ajustée,
s'il y a lieu, sur le site du bulletin

Diaporama du VIIIe congrès à l'université de Sherbrooke


Section Nouvelles www.acoc.info
Admission universitaire encore possible
Colloque Dialogue 2009

Remarquez le moteur de recherche du bulletin à droite. Il suffit d'entrer un mot significatif et vous obtenez les numéros archivés sur le sujet ainsi que les liens Internet consultés. Fameux !

video

En embarquant dans le train Orford express (cliquez sur la flèche pour démarrer la vidéo)


video

C'est l'été par le directeur des études du cégep de Granby-Yamaska (cliquez sur la flèche pour démarrer la vidéo)

video

Lors du dîner musical au Centre culturel de l'UdeS (cliquez sur la flèche pour démarrer la vidéo)


Quelques sites Internet en lien avec le programme du VIIIe Congrès
Conférence d’ouverture Soigner son énergie pour mieux intervenir Michel Grisé, psychologue http://michelgrise.com/
Maurice Sammut, psychoéducateur maurice@sammut.qc.ca Conjuguer aider et orienter au présent pour le futur ... le défi !
Sylvain Lambert Directeur des études au cégep de Granby et responsable de l'École nationale de la chanson et auteur-compositeur-­interprète http://www.jechante.org/ (AEC) accompagné de Christian Martin professeur guitariste J'habite une jolie maison Paroles www.leparolier.org/­quebecois/­classartistes/s/­sylvainlambert.htm
Les saisons (un site pour le disque) http://fr.miomusik.com/­sylvain_lambert/­les_saisons_CD.php
Le traitement de l'ISEP dans le processus d'orientation Manon Gosselin et Réginald Savard
Louise Lehouillier et Lucie Denis de l'université de Sherbrooke. Le départ des Y de la maison : dure transition ... pour les parents
Nicole Veilleux directrice et Michel Lévesque directeur : Les rôles et responsabilités des professionnels de la santé
Visite des laboratoires de santé : Institut universitaire de gériatrie et Aile de recherche du CHUS
Orford express http://www.orfordexpress.com/
Conférence de clôture Se maintenir au coeur de nos natures avec Jacques Limoge
Bienvenue au Marais Réal-D.-Carbonneau ! La nature, son calme et… sa musique, à 5 minutes du centre-ville de Sherbrooke http://www.maraiscarbonneau.com/ (les photos du Viréo, de l'Hirondelle et de la Tortue peinte ont été prises à cet endroit)

À la suite de la dernière assemblée générale

-vous pouvez communiquez vos souhaits, suggestions au prochain Conseil Exécutif à l’adresse suivante acoc@videotron.ca

-Aucun membre n’avait posé sa candidature par courriel avant l’assemblée générale pour participer au Conseil exécutif. Le point 8.4 de nos statuts mentionne que Le Conseil exécutif peut remplacer, en cours de mandat, un membre démissionnaire, et ce pour le reste du mandat de ce membre. Benoit Dumas a accepté l’invitation du Conseil exécutif de continuer la 2e année du mandat de Nathalie Houde. Lors de l’assemblée générale, Chantale Desjardins a accepté généreusement de faire partie du C.E. afin de faire le lien avec le Comité de perfectionnement et toutes autres tâches connexes dit-elle.

-Les membres du Conseil Exécutif se répartiront, après chaque élection, les fonctions (8.2
www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=808 ). Pour la prochaine année les membres du C.E. ont choisi les fonctions suivantes (deux vice-présidents):

Membres du Conseil exécutif 2009-2010
Vice-président : Steeve Villeneuve, c.o. Cégep de St-Félicien
stvilleneuve@cstfelicien.qc.ca
Vice-président : Benoit Dumas, c.o. Cégep Lionel-Groulx
bdumas@clg.qc.ca
Secrétaire général : Bruno Tremblay, c.o. Cégep Limoilou Bruno.Tremblay@climoilou.qc.ca
Trésorière : Diane Fortin, c.o. Cégep de Chicoutimi
difortin@cegep-chicoutimi.qc.ca
Conseillère : Chantale Desjardins, c.o. Cégep de Sherbrooke
Chantale.Desjardins@cegepsherbrooke.qc.ca

Pour rejoindre le Conseil exécutif, veuillez communiquer avec Bruno Tremblay, secrétaire général de l'ACOC en utilisant cette adresse électronique :
acoc@videotron.ca

Lors de l’assemblée générale, les membres suivants ont accepté de faire partie du
Comité de perfectionnement 2011
(11.2 Il est composé de quatre membres : trois membres réguliers au minimum, dont un membre du Conseil exécutif) : www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=810

Julie Nadeau, c.o. Cégep de Trois-Rivières
julie.nadeau@cegeptr.qc.ca
Nathalie Vachon, c.o. Cégep de Shawinigan nvachon@collegeshawinigan.qc.ca

Claude Lévesque, c.o. Cégep Sorel-Tracy claude.levesque@cegep-sorel-tracy.qc.ca

Chantale Desjardins, c.o. Cégep de Sherbrooke
Chantale.Desjardins@cegepsherbrooke.qc.ca (pour le Conseil exécutif)

Ce Congrès aura lieu à l’UQTR et Gaétan Lafond
Gaetan.Lafond@uqtr.ca qui a hâte de nous recevoir à son université fera partie aussi de ce comité.
Les dates envisagées en 2011 : 1-2-3 juin ou 18-19-20 mai. Le Comité peut s’adjoindre d’autres personnes pour accomplir son mandat.

Info collégiale
Un mot d'André Gagné, c.o. retraité du Cégep de Gaspé premier trésorier de l'ACOC

Gaspé, le 19 mai 2009 Aux conseillères et conseillers d’orientation du collégial, membres de l’ACOC, à l’aube de ma retraite, je désire profiter de cette traditionnelle rencontre annuelle de perfectionnement pour vous exprimer à tous, mes meilleures salutations et vous féliciter de maintenir, par votre engagement, une organisation comme l’ACOC. Vous êtes une belle et grande famille qui manquera beaucoup aux retraitées et aux retraités. Vous êtes les maillons essentiels d’un grand réseautage lequel est fondamental au développement et à la survie de l’orientation au collégial. Mais aussi, à mon humble avis, vous avez entre vos mains un outil unique, indépendant et que vous maîtrisez complètement. Cela vaut cher ! Permettez-moi cependant de vous entraîner quelques instants dans un court voyage relatant notre histoire avant la venue de l’ACOC. L’après-Duplessisme a donné naissance dans les années 1960 à la Révolution tranquille; le Québec était alors en ébullition dans tous les secteurs. Qui, de cette époque, ne se souvient pas des Insolences du frère Untel ? Le Rapport Parent a alors donné naissance à la création des cégeps en 1968. Au cours de la décennie 1970, les C.O. de cégeps étaient regroupés avec les psychologues au sein de la Commission professionnelle des C.O. et psychologues des cégeps, comme d’autres groupes de professionnels, A.P.I., C.I.S.E.P., registraires, etc. Ces commissions travaillaient au niveau régional, chacune sur un projet particulier, IPR, LG-3, les stades du développement, etc., et se rencontraient au niveau provincial annuellement afin de se partager les résultats de leurs recherches souvent étonnantes. Naturellement, c’était l’époque où les cégeps disposaient de budgets pour nous aider. Puis au début des années 1980, la Fédération des Cégeps, qui chapeautait les commissions des professionnels de cégeps, décidait de se limiter à son rôle patronal en coupant subitement, complètement, et de façon cavalière, les vivres aux commissions des professionnels (elles), mais continuait cependant d’aider financièrement les commissions des cadres: D.E., D.S.A.E., etc. Les conventions collectives, par le C2P4, nous permettaient alors de disposer des budgets pour nous perfectionner. J’ai alors commencé, de mémoire en 1984, à organiser, au moins une fois par année, une activité provinciale de perfectionnement. J’ai mémoire qu’aucune liste des C.O. n’existait à ce moment, et qu’il y a eu cette année-là 16 participants. La dernière année où j’étais engagé dans le perfectionnement, en 2002, il y avait près de 100 participants. Tout cela s’est réalisé grâce à des bras droits, notamment Philippe, Raymond, Aurèle, Odette, Micheline, Nancy, et les nombreux autres. Il faut noter aussi la collaboration ‘’ facilitante ’’ et la grande générosité des personnes-ressource comme nos bons amis, MM. Wilfrid Larochelle, C.O., Mario Charrette, C.O., Robert Léveillé, psychologue et madame Dany Beaulieu, pour ne nommer que ceux-là. Oui, nous avions rêvé, au début-milieu des années 1990, d’une association, mais seulement rêvé... Voilà un peu de notre histoire. C’est en sachant d’où l’on vient qu’on peut mieux sentir où l’on veut aller. Ainsi, l’ACOC pourrait jouer un rôle plus politique en prenant position publiquement et en influençant les décideurs dès que l’actualité le commande. Avant de terminer, et au risque de me répéter, il faut dire MERCI! à celles et ceux qui se sont donnés et qui se donnent sans compter au comité de direction, au perfectionnement ou sur tout autre comité. Et une bonne main d’applaudissements pour Bruno!, ainsi qu’aux retraités comme Roland Roy, Robert Coulombe, Michel Héroux, par exemple, qui ont laissé leurs empreintes. EN TERMINANT, JE PROPOSE DONC : Que l’ACOC se donne les moyens requis pour exercer davantage son rôle politique. Que l’ACOC se donne aussi le rôle de gardien de notre histoire depuis le début des cégeps. Que l’ACOC décerne à chaque participante et participant une attestation de perfectionnement indiquant ses nom et prénom, le thème, le nombre d’heures, les dates et la personne-ressource. Que l’ACOC décerne annuellement une marque reconnaissance à un C.O. qui s’est démarqué. NOTE : S.V.P., excusez mon français écrit, car ayant réalisé que l’ACOC se réunissait ces jours-ci, j’ai dû rédiger ce texte à la vapeur, puisque je tenais à vous l’envoyer à temps. Mes salutations les meilleures à toutes et à tous! André Gagné Conseiller d’orientation retraité Gaspé agagnea@globetrotter.net

Universitaire
Pour des campus plus verts et plus conviviaux

Le recteur Bruno-Marie Béchard annonce le déploiement de nouveaux espaces verts sur trois campus de l'UdeS. Un vaste espace naturel de 17 500 m2 s'étendra au cœur du Campus principal, du pavillon Georges-Cabana jusqu'à la Faculté des lettres et sciences humaines. Ce vaste parc offrira un environnement convivial et naturel, propice à la détente et à la vie communautaire ainsi qu'aux activités d'animation et aux manifestations culturelles. Quelque 300 arbres et arbustes indigènes, du mobilier extérieur autour d'un ruisseau avec des bassins d'eau alimentés par les eaux de pluie revitalisées entourera une agora publique pouvant accueillir une trentaine de personnes.www.usherbrooke.ca/udes/journal/affiche/2008-2009-vol-2/no18/actualite/article/4561/

Bruno-Marie Béchard premier recteur sacré Grand Estrien. Cet hommage souligne l'apport exceptionnel du recteur à la région, tant par sa contribution professionnelle que par son engagement social. Il récompense en outre son leadership hors du commun dans la mobilisation des forces vives de la région pour positionner avantageusement l'Université, Sherbrooke et l'Estrie sur l'échiquier mondial. www.usherbrooke.ca/udes/journal/affiche/2008-2009-vol-2/no18/leadership/article/4565

Mission accomplie!
Le second mandat du recteur Bruno-Marie Béchard se termine le 31 mai www.usherbrooke.ca/udes/journal/affiche/2008-2009-vol-2/no18/actualite/article/4594

Formation, documentation
Salon Éducation Formation à Québec
Mercredi 28 octobre 2009 9 h à 16 h
Jeudi 29 octobre 2009 9 h à 16 h
Vendredi 30 octobre 2009 9 h à 20 h
Samedi 31 octobre 2009 10 h à 16 h
Vidéo www.saloneducationemploi.com/fra/visionnez-notre-video.asp



---------------------------------------------------------------------
Documents sur l'admission universitaire
Guide d'admission universitaire - Automne 2009 - Version du 20 janvier 2009 en collaboration avec Luc Thifault du Collège de Valleyfield
www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=915 Raymond Jean, c.o.

À noter à votre agenda
Mario Charette, c.o. marioco@videotron.ca offre des formations en psychométrie. 5 juin 2009 (9h00-16h00) Québec Matrices de Raven I www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=582 Pour plus de détails, contactez Marylène Desbiens c.o info@carriera.ca


À l’automne 2009, au lieu d’organiser un Carrefour de l’orientation, nous participerons à Dialogue 2009 Comment remettre l'éducation supérieure au coeur de nos priorités Ce colloque organisé par l'Association Dialogue collèges/universités se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la région de Trois-Rivières à l'Auberge Godefroy. Il faut s'inscrire au plus tard le vendredi 14 août 2009. Voir Nouvelles sur http://www.acoc.info/

En 2010, au lieu d’organiser un congrès, nous planifions participer au colloque de l’Ordre qui aura lieu les 2, 3 et 4 juin 2010 au Centre des congrès de Québec. http://www.occoppq.qc.ca/ L'ACOC organisera une journée précolloque pour ses membres.

En 2011, le 9e congrès de l’ACOC aura lieu en partenariat avec l’UQTR
(date à préciser soit les 1-2-3 juin ou les18-19-20 mai)

Bruno Tremblay, c.o. secrétaire général de l'ACOC
ACOC@videotron.ca

Abonnement au bulletin électronique
Quelque Chose de l'ACOC


Votre courriel :



Les modalités d'inscription au bulletin sont mentionnées sur le site www.quelquechosedelacoc.blogspot.com/2006/08/v-5-no-1-modalits-dinscription-au.html

18 mai 2009

V 7 N0 37 :Les pratiques en orientation auprès des étudiantes et étudiants indécis

Après l’édition, l'information est ajustée,
s'il y a lieu, sur le site du bulletin

Moucherolle tchébec (Domaine de Maizerets à Québec)

Section Nouvelles www.acoc.info
Congrès ACOC du 20 au 22 mai 2009 (météo à Sherbrooke: 3 jours de soleil; 20 degrés et plus)
Admission universitaire encore possible
Colloque Dialogue 2009


L'assemblée générale annuelle de l'ACOC aura lieu le vendredi 22 mai 2009 lors du VIIIe Congrès de l'ACOC. Imprimez l'ordre du jour (le procès-verbal de la 7e AGA est à l’intérieur du document ) www.acoc.info/database/Image_usager/2/Raymond%20Jean/Congrès%20ACOC/Sommaire%20_2.pdf Vous pouvez consulter nos Statuts (notamment les articles 8 à 12) à la page www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=808 . Si vous ne pouvez être présent, communiquez vos questions, suggestions (lieu des prochains congrès, thème et conférencier) et commentaires à acoc@videotron.ca (courriel du secrétaire général de l'ACOC). Pour l'élection du Conseil exécutif (année impaire: Président et Trésorière; Il est composé de cinq membres réguliers qui se répartiront, après chaque élection, les fonctions), veuillez annoncer votre intention par courriel à acoc@videotron.ca afin de faire connaître votre candidature à tous les membres avant l'assemblée générale. Diane Fortin sollicitera un autre mandat et Philippe Brosseau ne se représentera pas. Nathalie Houde ne continuera pas son mandat de deux ans (intérim d'un an à combler). www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950

Dialogue 2009 (changement de lieu). Colloque Dialogue 2009 Comment remettre l'éducation supérieure au coeur de nos priorités Ce colloque organisé par l'Association collèges/universités se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la région de Trois-Rivières à l'Auberge Godefroy. Il faut s'inscrire au plus tard le vendredi 14 août 2009. Voir Nouvelles sur http://www.acoc.info/

Info collégiale
Les pratiques en orientation auprès des étudiantes et étudiants indécis inscrits à la Session d’accueil et d’intégration (081.01). Recherche collaborative, 2009-2011 . Ce projet est une recherche-action auprès et avec les conseillers-ères d’orientation du collégial, en lien sur la problématique de l’indécision vocationnelle, en ce qui concerne les étudiants à la Session d’accueil et d’intégration. Indécision et vulnérabilité scolaire. Diverses études montrent que l’indécision vocationnelle affecte le parcours des élèves au moment de la transition des études secondaires vers le collégial. Au Québec, l’indécision vocationnelle touche environ la moitié des élèves à cette étape de leur parcours. À l’arrivée au collégial, le choix scolaire et professionnel demeure imprécis pour bon nombre d’étudiantes et étudiants. Parmi eux, ceux et celles qui sont admis à la Session d’accueil et d’intégration (SAI) se retrouvent dans une situation de grande vulnérabilité sur le plan scolaire (p. ex. : indécision vocationnelle, refus essuyé à une demande d’admission dans un programme, faibles résultats scolaires au secondaire, préalables du secondaires non complétés). Or, ces étudiantes et étudiants sont de plus en plus nombreux dans les collèges. De 1997 à 2006, ce nombre a presque doublé. Ils représentent un peu plus de 6% de la population étudiante collégiale et regroupent plus d’hommes que de femmes. Objectifs de la recherche : Trois professeures et professeur de l’Université Laval, engagés dans la formation en sciences de l’orientation, se sont intéressés à cette question (France Picard, Chantal Leclerc et Bruno Bourassa). Notre projet de recherche vise deux objectifs, à savoir : 1- répertorier les mesures, les pratiques professionnelles et les savoirs d’expérience en orientation développés graduellement depuis l’implantation de la SAI dans les collèges, et qui favorisent le processus de choix vocationnel; 2- affiner les pratiques professionnelles et les savoirs d’expérience en orientation auprès de ces étudiantes et étudiants, sur la base d’échanges entre intervenantes et intervenants en orientation au collégial (co-construction de pratiques professionnelles porteuses). Quelques informations sur le déroulement de la recherche : La présente recherche collaborative débutera dès la session d’automne 2009. Les intervenantes et intervenants visés par la recherche offrent un accompagnement en orientation aux étudiants-es à la SAI dans leur collège ou coordonnent les services d’orientation qui leur sont offerts (co, cisep, api, cp). La collaboration à cette recherche se fonde 1/ sur la participation à un groupe de discussion, réunissant environ cinq intervenants-es du milieu collégial de sa région et 2/ l’administration d’un questionnaire aux étudiants-es de la SAI ainsi qu’à un groupe témoin. Les groupes de discussion auront lieu à Québec, Montréal, Drummondville et Saguenay. Il y aura deux groupes de discussion par année, au cours des deux prochaines années scolaires. Le collège doit autoriser la participation à la présente recherche. Pour de plus amples informations ou pour manifester votre intérêt à participer à cette recherche, contacter France Picard France.Picard@fse.ulaval.ca professeure Centre de recherche et d'intervention sur l'éducation et la vie au travail (CRIEVAT www.fse.ulaval.ca/crievat ) Département des Fondements et pratiques en éducation http://www1.fse.ulaval.ca/cv/france.picard

Jeunes Explorateurs à Ados-Radio de Radio-Canada http://www.jeunes-explorateurs.org/ Étant donné la grande diversité des métiers et professions disponibles, il devient de plus en plus difficile d’effectuer un choix scolaire et professionnel. Bien sûr, plusieurs ressources sont mises à la disposition des jeunes; on pense notamment au Projet personnel d'orientation ainsi qu’aux recommandations de leurs conseillers d'orientation qui les aident à effectuer un choix éclairé. Néanmoins, rien ne remplacera l’expérience d'un stage d'un jour en milieu de travail et c’est là que le Programme Jeunes Explorateurs d'un Jour entre en jeu. Il s’agit d’un Programme qui permet aux jeunes de partir à la découverte d’un métier ou d'une profession qui les intéresse le temps d'une journée. Quatre jeunes participants au Programme Jeunes Explorateurs d'un Jour ont accepté l'invitation de partager en direct leur expérience de stage à Ados-Radio de Radio-Canada le 5 mai dernier. Pour écouter l'émission, visitez le lien suivant : Jeunes Explorateurs à Radio Canada www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia%3Dhttp://www.radio-canada.ca/Medianet/2009/CBF/AdosradioSpecialiste200905050000_m.asx

Populaires chez les étudiants. Les demandes d'admission en soins infirmiers ont connu une importante augmentation cette année dans les cégeps de Montréal et de sa région. Selon le Service régional d'admission du Montréal métropolitain (SRAM), l'augmentation des demandes dans ce secteur est de plus de 20 %, comparativement à l'an dernier. Selon la porte-parole du SRAM, Geneviève Lapointe, les candidats se bousculent au portillon. Elle parle même d'une augmentation spectaculaire des demandes d'admission dans ces programmes, qu'elle explique par le manque d'infirmières dans les hôpitaux. En fait, ce sont les programmes de soins infirmiers qui ont connu cette année la plus importante croissance au SRAM. Ce printemps, il y a eu 3550 demandes au premier tour d'admission, soit 1000 de plus qu'en 2005. L'engouement est tel que sur les 32 cégeps rattachés au SRAM, qui vont de l'Abitibi-Témiscamingue à Trois-Rivières, en passant par Valleyfield et Granby, un seul cégep offrait encore des places au deuxième tour d'admission en soins infirmiers. En soins infirmiers, 2400 places étaient offertes l'an dernier dans les cégeps membres du SRAM. On ignore encore si l'augmentation de la demande cette année pourrait amener les cégeps à offrir davantage de places. De façon générale, les demandes d'admission dans les cégeps du SRAM ont augmenté de 4 %. Les demandes pour les programmes collégiaux liés aux secteurs de la santé, comme l'inhalothérapie et les soins ambulanciers, ont pour leur part augmenté de 15 %. www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2009/05/07/002-infirmier-etudiant-demande_n.shtml

La pénurie d'infirmières s'accentuera d'ici 2013 Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec, qui représente 1650 membres, estime que la pénurie d'infirmières s'accentuera d'ici 2013. L'organisation explique que les départs à la retraite des infirmières contribueront à détériorer les conditions de travail dans les hôpitaux. La présidente du syndicat, Micheline Barriault, s'inquiète pour ses membres, mais également pour la sécurité des patients. De plus, Mme Barriault indique que la rétention du personnel et le recrutement sont les enjeux majeurs des négociations pour le renouvellement des prochaines conventions collectives. Le syndicat demande d'ailleurs une prime de rétention de 10 % pour l'ensemble de ses membres, en plus de la réduction de la semaine de travail. www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/05/07/005-penurie-infirmieres-est-quebec.shtml

Suspension de deux programmes Le cégep de Matane suspend deux de ses programmes en vue de la prochaine année scolaire. Le programme Arts et lettres profil arts visuels et la Technique d'urbanisme sont mis de côté en raison du peu d'inscriptions. Seulement quatre personnes ont fait une demande d'admission en vue de la session d'automne pour le programme d'arts visuels. La direction de l'établissement se fait toutefois rassurante. Les deux programmes devraient revenir l'an prochain. Le directeur général, Émery Béland, précise que cette pause permettra de revoir les programmes, afin notamment de les rendre plus attrayants. www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/05/07/007-cegep-matane-programmes_n.shtml

Avez-vous le profil d'un pro... de l'assurance de dommages? Nombreux et variés sont les produits qu'il est possible d'assurer de nos jours : voitures, maisons, ordinateurs, équipements industriels, œuvres d'art, etc. C'est pourquoi le secteur de l'assurance de dommages est constamment à la recherche de candidats. Ceux-ci disposent même d'un tout nouvel outil disponible sur Internet qui leur permettra de découvrir s'ils ont le profil pour faire leur place dans cette industrie aux grandes possibilités de carrière. Élaboré par la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages en collaboration avec une firme d'experts en mesure et évaluation, l'outil prend la forme d'un questionnaire interactif intitulé Avez-vous le profil d'un pro?. Accessible depuis ce mois-ci au http://www.questionnaire.chad.qc.ca/ , il est composé de 34 questions auxquelles l'internaute doit répondre par l'affirmative ou la négative. L'approche semble simple et légère, mais elle n'en demeure pas moins rigoureuse et révélatrice. Les résultats du questionnaire déterminent si la personne possède le profil d'aptitudes et d'attitudes pour devenir expert en sinistre, souscripteur, agent ou courtier en assurance de dommages. « Les aptitudes et les attitudes ciblées sont issues d'un sondage réalisé en 2005 auprès d'employeurs du secteur et de fiches développées avec Emploi-Québec. Les questions ont, par la suite, été validées par des intervenants de l'industrie pour s'assurer de leur clarté et de leur pertinence », explique M. Robert LaGarde, président de la Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages. La Coalition est depuis 2002 à l'origine de plusieurs projets et initiatives. La création de la trousse pédagogique L'assurance de dommages : un domaine d'avenir! qui utilise l'approche orientante, le développement du jeu Kambriolage (toujours en ligne sur le site http://www.kambriolage.com/ ) ainsi que la participation à de nombreux événements sur l'emploi font partie des actions qui ont permis, à ce jour, à des milliers de jeunes de découvrir et de s'intéresser aux carrières en assurance de dommages. « C'est un fait, le secteur est méconnu, poursuit M. LaGarde. Les gens n'ont pas systématiquement le réflexe de penser à faire carrière dans le domaine de l'assurance de dommages. Avec le questionnaire Avez-vous le profil d'un pro? nous avons voulu aller plus loin et créer un outil à travers lequel les personnes, aussi bien en recherche qu'en réorientation de carrière, ont la possibilité de se révéler à elles-mêmes si elles ont le profil pour travailler dans le domaine. » M. LaGarde ajoute également que le questionnaire peut constituer un outil pour les établissements d'enseignement, les agents d'Emploi-Québec et les conseillers d'orientation, car ils peuvent l'utiliser pour donner de l'information sur les carrières d'expert en sinistre, de souscripteur, d'agent et de courtier en assurance de dommages. L'assurance de dommages, c'est plus de 23 000 emplois et quelque 1 300 employeurs établis en région comme dans les grands centres. Les statistiques révèlent que les embauches augmentent au fil des années, que ce soit pour pallier les importants départs à la retraite ou pour appuyer la croissance d'une industrie florissante. Il y aura au moins 1 680 postes à pourvoir en assurance de dommages au Québec en 2010, soit quelque 200 de plus que 2 ans auparavant. « Notre industrie est en très bonne santé. On continue de s'assurer, du côté des individus comme des entreprises... Les 220 000 PME québécoises doivent notamment se protéger contre les risques de vol, d'incendie ou d'autres sinistres », affirme M. LaGarde. Sans compter que le secteur de l'assurance de dommages a beaucoup d'avantages à offrir à la relève : salaires intéressants, défis stimulants, chances d'avancement et possibilités de créer sa propre entreprise! Pour savoir quelle profession correspond à votre personnalité, il suffit de passer le test Avez-vous le profil d'un pro? au http://www.questionnaire.chad.qc.ca/ . www.monemploi.com/mon_emploi/chronique/avez-vous-profil-pro-assurance-dommages-8424.html

L’éducation aux adultes est-elle encore adéquate? Le service de formation et d’éducation aux adultes ne répond pas nécessairement aux gens qui veulent retourner sur les bancs d’école, selon les derniers chiffres rendus publics, vendredi, dans le cadre des 24 heures de la science. « On constate qu’il y a un rajeunissement important des adultes qui fréquentent les programmes de F.E.A, » résume Maryse Potvin, politicologue et sociologue à l’Université du Québec À Montréal (UQÀM). Pour la principale intéressée, les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur 83 579 personnes fréquentant les programmes, 39 579ont entre 17 et 18 ans. « Ces programmes n’ont pas été conçus au départ pour répondre à des adolescents, mais bien à des gens plus vieux, » explique la sociologue. Une seconde donnée intéressante se dégage de cette conférence. À Montréal, 60 % de la clientèle fréquentant les programmes de F.E.A. sont des immigrants. « Contrairement à l’idée préconçue, ces jeunes ne sont pas des décrocheurs, mais bien des gens avec un retard d’apprentissage dû notamment à la langue qu’ils ne maîtrisent pas. Ils ont donc besoin de beaucoup plus d’encadrement que le permet les programmes de F.E.A. actuels, » conclut la chercheure. Plusieurs conférenciers du domaine de l’éducation était présents au Cégep du Vieux-Montréal pour partager leurs recherches avec le public. Les chiffres dégagés de cette conférence jettent une nouvelle lumière sur les programmes d’éducation et de formation aux adultes (FEA). Ces chiffres sont relativement nouveaux puisqu’aucune étude n’a comptabilisée ces données avant leurs recherches. www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2009/05/20090508-182147.html

Un outil pour trouver sa voie Faire un choix de carrière: pas évident pour un adolescent. Certains angoissent tellement ils craignent de ne pas trouver. Le programme personnel d'orientation, un cours offert depuis deux ans dans les écoles, leur donne espoir d'y voir plus clair. Le programme personnel d'orientation (PPO) a remplacé le cours d'éducation au choix de carrière. La différence est qu'il n'est pas obligatoire pour tous. Seuls les élèves inscrits au parcours de formation générale appliquée y sont obligés. Ayant moins de laboratoires de sciences, ces jeunes ont plus de temps dans leur grille horaire pour que le cours y soit inséré. Les autres, ceux en formation générale, peuvent choisir le PPO comme cours à option. À l'école secondaire Wilfrid-Léger de Waterloo, l'enseignante Kim Martel a 28 élèves de troisième secondaire dans sa classe de PPO. Mme Martel est aussi leur professeur de français. «Je les vois dix fois en neuf jours, lance-t-elle. Je suis leur prof de français, ce qui aide beaucoup pour le cours de PPO. Je connais leur personnalité, leur dossier académique.» En début d'année, les jeunes ont fait plusieurs activités pour découvrir leurs intérêts et leur personnalité. «Veulent-ils voyager? Souhaitent-ils travailler de nuit? Ils font des activités pour qu'ils apprennent à se connaître, souligne Mme Martel. On veut qu'ils aillent dans une direction plausible pour eux.» À l'issue de cette introspection, les élèves dressent une liste de dix métiers qui les intéressent. Commence alors la phase d'exploration. Une armoire derrière la classe est pleine de cartables contenant de l'information sur différents domaines professionnels. Les jeunes choisissent celui qui leur plaît. Lorsqu'ils terminent la lecture, les recherches internet et les activités suggérées dans un cartable, les jeunes recommencent avec un autre. Avant d'entreprendre le cours, Marc-Antoine songeait à devenir médecin. Maintenant, il en est sûr. Le jeune homme sait même qu'il veut être neurologue. En septembre, Xavier voulait quitter le secondaire et se diriger immédiatement en formation professionnelle. «En fin de compte, je vais finir mon secondaire», confie le garçon qui souhaite devenir cuisinier. De son côté, Catherine a confirmé son intérêt pour la coiffure et l'esthétique. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à explorer d'autres champs professionnels au cas où autre chose l'emballerait davantage. Pour Sabrina, l'avenir n'est pas aussi clair. «Je change d'idée depuis que je suis en sixième année, dit avec déception la jeune fille. J'essaie de trouver ce que je veux. Pas savoir, ça me stresse beaucoup. Je reprends le cours l'an prochain parce que je ne sais vraiment pas ce que je veux.» Anne n'a pas non plus idée de ce que sera sa profession. Jusqu'à présent, l'étudiante a exploré la photographie et l'aménagement intérieur d'une chambre. «Je n'ai pas de réponse encore. Mais les projets que j'ai faits jusqu'à présent m'intéressent», dit-elle. Felicia compte aussi beaucoup sur le PPO pour l'aider à choisir sa voie. Lors du passage de La Voix de l'Est, elle s'intéressait au journalisme. «Je choisis les cartables selon mes intérêts, explique-t-elle. J'ai pris le PPO parce que je n'ai aucune idée de ce que je veux faire.» L'étudiante a découvert qu'être orthopédagogue pourrait l'intéresser. Quant au métier d'avocat, elle l'a rayé de sa liste. Hugo cherche pour sa part de l'information sur tous les emplois qui impliquent l'écriture. Chez lui, l'adolescent rédige des scénarios pour des téléromans. «Je suis présentement sur un projet de téléroman. Ça m'a pris six heures écrire un épisode, relate-t-il. J'ai pris le cartable sur les métiers liés aux relations d'aide. Ça m'a aidé à comprendre la mentalité des personnages.» Le conseiller pédagogique à la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Dominic Gagné, ne cache pas que le gouvernement du Québec a dépensé des millions pour l'élaboration de ces cartables. «Mais il fait le pari que ça va lui coûter moins cher à long terme, mentionne-t-il. À l'heure actuelle, beaucoup d'étudiants font plusieurs parcours au cégep et à l'université avant de faire un choix.» www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200905/12/01-855686-un-outil-pour-trouver-sa-voie.php

Universitaire
Les étudiants boudent les programmes
L'intérêt des étudiants pour le secteur de la foresterie est en baisse. L'Université Laval rapporte une diminution de 30 % des inscriptions dans ses programmes de foresterie cette année. L'établissement a déjà connu une baisse équivalente l'an dernier avec l'admission d'une trentaine d'étudiants, dont deux seulement en opération forestière et quatre en génie du bois. Selon le doyen de la Faculté de foresterie, Robert Beauregard, les jeunes ne perçoivent plus la foresterie comme un secteur d'avenir notamment en raison de la crise forestière. Gaston Déry, vice-président au développement durable chez Roche, croit de plus qu'au-delà de la crise forestière, le secteur souffre aussi d'un problème d'image, entre autres à la suite du film L'erreur boréale. « Malheureusement, chaque fois qu'on a parlé de foresterie, on a tout le temps parlé de coupe à blanc, on a parlé de destruction et chaque fois qu'on coupe un arbre, on a l'impression, si on n'a pas d'indulgence, qu'on va aller en enfer », dit-il. Cette tendance à délaisser le secteur de la foresterie inquiète l'industrie. Cette dernière craint une sérieuse pénurie de professionnels. Robert Beauregard soutient que les besoins sont nombreux. « Il va y avoir plusieurs départs à la retraite dans le secteur forestier, autant en aménagement forestier qu'en opération forestière, transformation du bois, génie du bois, la construction en bois, donc il y a des besoins pour les professionnels. » Pour attirer les étudiants, la Faculté devra convaincre les jeunes qu'il y a de l'avenir en foresterie au Québec, entre autres dans une perspective de développement durable. www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2009/05/07/005-foresterie_inscription_n.shtml Les étudiants en médecine peu aiguillés vers la prévention www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/sante/200905/12/01-855907-les-etudiants-en-medecine-peu-aiguilles-vers-la-prevention.php

Nouvelle thèse de doctorat en psychologie Profil neuropsychologique et métabolique associé au trouble obsessionnel-compulsif. Le cyberjournal entête présente le résumé de la thèse de doctorat en psychologie de Mme Marie-Josée Bédard, intitulée: «Profil neuropsychologique et métabolique associé au trouble obsessionnel-compulsif: impact des symptômes comorbides d'anxiété et de dépression». http://entete.uqtr.ca/description.php?no_fiche=8310&section_cat=1&section_sommaire=oui

Formation, documentation
Votre poignée de main peut vous trahir Il y aurait réellement une relation entre une bonne poignée de main et une première ­impression favorable. Une poignée de main contient plus d'information que vous ne le pensez. Elle peut faire la différence entre une bonne et une mauvaise impression. Une étude a permis d'évaluer les poignées de main de 112 étudiants. Les quatre expérimentateurs ont reçu une formation d'un mois afin de bien identifier les types de salutations. Parmi les critères retenus figuraient la force, la vigueur et la durée de la poignée de main, l'aspect plus ou moins complet de la prise, ainsi que la qualité du contact visuel. Les étudiants, qui ne savaient pas qu'on les évaluait sur ce point, ont serré deux fois la main de chaque évaluateur. Ils ont aussi rempli quatre questionnaires sur leur personnalité. Les résultats de l'étude indiquent que les poignées de main se ressemblent d'une fois à l'autre chez un même individu. Elles trahissent aussi certains aspects de la personnalité. Ainsi, ceux dont la prise est ferme sont plus extravertis et ouverts aux expériences nouvelles que les autres. Selon les chercheurs, cette relation est si marquée que les expérimentateurs auraient pu identifier les traits dominants révélés dans le questionnaire ­rempli par les étudiants. Par exemple, le fait de présenter votre main la paume vers le bas voudrait dire que vous avez un tempérament dominant. Si vous présentez la main au bout d'un bras raide, cela signifie que vous tenez à garder l'autre en dehors de votre cercle intime ou de votre « bulle ». Le fait de présenter la main le bras tendu et la paume vers le bas oblige en quelque sorte celui qui la reçoit à se mettre en position subordonnée. Le contraire est également vrai. Une main molle qui effleure à peine le bout des doigts de l'interlocuteur est généralement perçue comme désagréable. Une main flasque peut donner l'impression d'un caractère mou. Le bout des doigts qui se défilent pourrait indiquer une forme de timidité. La plupart des gens apprécient une poignée de main vigoureuse, solide et franche. Attention à la durée de la poignée de main! Ne retirez pas trop rapidement votre main, car on pourrait en déduire que vous êtes craintif. Ne gardez pas non plus trop longtemps la main de l'autre prisonnière : cela indiquerait que vous avez un tempérament dominant et possessif. Il existe toutefois des différences entre les sexes. Les poignées de main des hommes sont en général plus fermes que celles des femmes. Les femmes qui sont plus libérales, intellectuelles et ouvertes aux nouvelles expériences ont ordinairement une poignée de main plus ferme que les autres. Chez les hommes, c'est souvent l'inverse : ceux qui sont plus ouverts offrent une prise un peu moins forte. Si vous n'avez aucune idée de l'effet que produit votre poignée de main, demandez à vos amis d'en faire l'expérience avec vous. Pratiquez votre poignée de main : pas trop forte, mais jamais mollasse. Un dernier conseil tout aussi important : n'oubliez jamais de regarder votre interlocuteur dans les yeux lorsque vous lui serrez la main. www.monemploi.com/mon_emploi/entrevue-emploi/votre-poignee-main-peut-vous-trahir-8425.html


---------------------------------------------------------------------
Documents sur l'admission universitaire
Guide d'admission universitaire - Automne 2009 - Version du 20 janvier 2009 en collaboration avec Luc Thifault du Collège de Valleyfield
www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=915 Raymond Jean, c.o.

À noter à votre agenda
Mario Charette, c.o. marioco@videotron.ca offre des formations en psychométrie. 5 juin 2009 (9h00-16h00) Québec Matrices de Raven I www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=582 Pour plus de détails, contactez Marylène Desbiens c.o info@carriera.ca

Comité organisateur du VIIIe Congrès 2009 de l'ACOC : 20-21-22 mai à l'université de Sherbrooke www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=810 Partenaires du VIIIe Congrès 2009 de l’ACOC : Université de Sherbrooke, Cégep de Sherbrooke, Cégep de Granby-Yamaska, Cégep de Drummondville, Collège de l'Estrie, Séminaire de Sherbrooke, OCCOPPQ, CSMO-ÉSAC, CSMO de l'industrie des Mines et Cégep à distance. Programme Un voyage au cœur de notre nature www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950


À l’automne 2009, au lieu d’organiser un Carrefour de l’orientation, nous participerons à Dialogue 2009 qui se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la région de Trois-Rivières à l'Auberge Godefroy (changement de lieu).

En 2010, au lieu d’organiser un congrès, nous planifions participer au colloque de l’Ordre qui aura lieu les 2, 3 et 4 juin 2010 au Centre des congrès de Québec. http://www.occoppq.qc.ca/ L'ACOC organisera une journée précolloque pour ses membres.

En 2011, le 9e congrès de l’ACOC aurait lieu en partenariat avec l’UQTR


Bruno Tremblay, c.o. secrétaire général de l'ACOC
ACOC@videotron.ca


Abonnement au bulletin électronique
Quelque Chose de l'ACOC


Votre courriel :



Les modalités d'inscription au bulletin sont mentionnées sur le site www.quelquechosedelacoc.blogspot.com/2006/08/v-5-no-1-modalits-dinscription-au.html

06 mai 2009

V 7 No 36 : L’événement québécois des sciences et technologie 8 et 9 mai

Après l’édition, l'information est ajustée,
s'il y a lieu, sur le site du bulletin

Partenaire à notre VIIIe congrès http://www.csmomines.qc.ca/

Section Nouvelles www.acoc.info
Congrès ACOC du 20 au 22 mai 2009 Complet
Admission universitaire encore possible
Conférences sur l'admission Sciences de la santé à l'U. Laval
Lancement d'un nouveau site sur le traumatisme psychique


Les inscriptions au VIIIe Congrès sont terminées. Nous affichons complet ! Le formulaire d’inscription n’est plus disponible sur le site de l’Association. Le Comité de perfectionnement a organisé un congrès à la hauteur et Un voyage au cœur de notre nature !

L'assemblée générale annuelle de l'ACOC aura lieu le vendredi 22 mai 2009 lors du VIIIe Congrès de l'ACOC. Imprimez l'ordre du jour
(le procès-verbal de la 7e AGA est à l’intérieur du document ) www.acoc.info/database/Image_usager/2/Raymond%20Jean/Congrès%20ACOC/Sommaire_..[1].pdf Vous pouvez consulter nos Statuts (notamment les articles 8 à 12) à la page www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=808 . Si vous ne pouvez être présent, communiquez vos questions, suggestions (lieu des prochains congrès, thème et conférencier) et commentaires à acoc@videotron.ca (courriel du secrétaire général de l'ACOC). Pour l'élection du Conseil exécutif (année impaire: Président et Trésorière; Il est composé de cinq membres réguliers qui se répartiront, après chaque élection, les fonctions), veuillez annoncer votre intention par courriel à acoc@videotron.ca afin de faire connaître votre candidature à tous les membres avant l'assemblée générale. Diane Fortin sollicitera un autre mandat et Philippe Brosseau ne se représentera pas. Nathalie Houde ne continuera pas son mandat de deux ans (intérim d'un an à combler). www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950

Dialogue 2009 se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la région de Trois-Rivières à l'Auberge Godefroy (changement de lieu).

L’événement québécois des sciences et technologie 8 et 9 mai 24 heures de science, c’est une journée d’activités en science et en technologie qui s’adressent aux publics de tous les âges (enfants, adolescents, jeunes adultes, familles, aînés, etc.). L’événement débute le vendredi à midi et se termine 24 heures plus tard, ce qui laisse place à des activités de soirée et de nuit! Au programme: de l’animation, des visites de labos, des conférences, des bars des sciences, des compétitions scientifiques, des films et plusieurs activités spéciales. Les activités touchent de nombreux domaines scientifiques: biologie, santé, astronomie, sciences naturelles, génie, environnement, etc. Il y en a pour tous les goûts! L’idée derrière cette grande manifestation est de favoriser les rencontres entre les chercheurs et le grand public, de stimuler l'intérêt général pour les sciences et les technologies et de promouvoir les carrières scientifiques auprès des jeunes. www.science24heures.com/index.php

Sur le site de Socrate… Règlement sur la réussite scolaire Objet : Voici comment ce Règlement est traité en vérification Règlement : l’élève qui échoue la moitié ou plus des cours auxquels il est inscrit doit s’engager par écrit à respecter les conditions imposées par le Collège. EXEMPLE A2007 : Élève en échec une 1ère fois; L’élève signe un contrat pour Hiver 2008; H2008 : Élève en échec une 2e fois ou l’élève ne respecte pas son contrat; A2008 : Élève revient sans raison. Même si l’élève réussit, cet élève sera coupé car le Collège ne respecte pas son Règlement.

Info collégiale
Le Cégep de Sherbrooke présente sa nouvelle vitrine virtuelle Le Cégep de Sherbrooke profite de son 40e anniversaire pour mettre en ligne un tout nouveau site Web. La vitrine virtuelle du Cégep bénéficie d’une refonte complète tant de son arborescence que de son environnement graphique. Le nouveau site Web offre aux internautes une navigation dynamique et interactive, et présente dès sa page d’accueil une vue sur l’ensemble du Cégep. On voit la vie en vert! L’étudiant sous les projecteurs. Trouver au bout du clic http://www.cegepsherbrooke.qc.ca/

Secteurs en vedette - Assurance Les assurances : un univers féminin «Macho», «paternaliste», «sexiste». Voilà comment les acteurs du milieu de l’assurance décrivent leur industrie telle qu’elle était autrefois. Les femmes représentent maintenant plus de 60 % des effectifs d’un secteur qui se plie désormais à leurs quatre volontés. http://carriere.jobboom.com/marche-travail/secteurs/assurance/2009/04/07/9039261-jm.html

Magazine électronique du CAPRES www.uquebec.ca/capres Le CAPRES vous invite ! Rendez-vous du CAPRES au colloque de l’AQPC 2009 Exercer son métier d’étudiant au collège et à l’université : Mutations, défis et conditions gagnantes Jeudi, 4 juin 2009 à l’Hôtel Delta de Trois-Rivières Colloque du CAPRES – ACFAS 2009 Les transitions scolaires en enseignement supérieur : Comprendre et agir en complémentarité Jeudi, 14 mai 2009 à l’Université d’Ottawa- Programme Pour vous inscrire : Au congrès de l’ACFAS / Au colloque du CAPRES

Des carrières au long cours...
Les transports maritimes, aérien et ferroviaire sont en croissance, car la mondialisation favorise la circulation des personnes et des marchandises. Selon le guide Jobboom des carrières d'avenir 2009, la moyenne d'âge des travailleurs du transport est de 55 ans. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/carrieresemplois/emplois/200904/26/01-850452-des-carrieres-au-long-cours.php

Universitaire
UdeS: moins de béton, plus de vert
Les trois campus principaux de l'Université de Sherbrooke vireront du gris béton au vert gazon au cours des prochains mois, grâce à de vastes projets d'aménagement de 2 M$ dévoilés lundi matin par le recteur de l'établissement, Bruno-Marie Béchard. Ces projets, réalisés dans le cadre du 55ième anniversaire de l'Université, constituent le «botté d'envoi à une nouvelle vision des campus, a déclaré le recteur. Nous voulons privilégier les rencontres, les débats et les échanges dans un cadre naturel afin d'agrémenter l'expérience universitaire.» Le chantier en cours sur le Campus principal depuis l'automne dernier sera ainsi métamorphosé en un vaste espace naturel de 17 500 mètres carrés d'ici la fin juillet. Ponts, fontaines, cours d'eau ainsi que 300 arbres et arbustes seront aménagés. L'Université enterre ainsi 150 places de stationnement sous la végétation. «Il s'agit d'un exploit rendu possible grâce au libre accès au transport en commun qui a amené près de la moitié des étudiants à délaisser leur véhicule pour se rendre à l'Université», a soutenu le recteur avec fierté. Une agora publique sera également mise en place près de la Faculté des lettres et sciences humaines. Le projet est rendu possible grâce aux dons de diplômés en vue de l'Université de Sherbrooke, notamment les frères Lemaire, propriétaires de Cascades. www.cyberpresse.ca/la-tribune/sherbrooke/200905/04/01-853208-udes-moins-de-beton-plus-de-vert.php

Pénurie de main-d'oeuvre dans les centres jeunesse La situation de la main-d'oeuvre dans les centres jeunesse du Québec inquiète. D'ici cinq ans, la moitié des 13 500 employés seront à remplacer, notamment en raison de départs massifs à la retraite. Tout ça alors que le nombre de signalements à la DPJ augmente et que ces emplois ne sont pas toujours les plus attrayants aux yeux des nouveaux intervenants. «On recrute beaucoup de jeunes éducateurs, mais dans les trois ou quatre premières années, on en perd environ 30 % de plus que les autres secteurs comme les CLSC», commente le directeur général de l'Association des centres jeunesse du Québec, Jean-Pierre Hotte. «C'est un énorme défi», lance sans hésiter le directeur général de l'Association des centres jeunesse du Québec. En entrevue éditoriale au Soleil, Jean-Pierre Hotte a présenté les cinq défis que les centres jeunesse auront à relever d'ici 2013. Au programme, assurer la qualité et la cohésion des services, créer des partenariats et inciter les jeunes à choisir le travail dans les centres jeunesse. Et aussi, retenir ceux qui ont déjà choisi de consacrer leur carrière à aider les jeunes victimes de négligence ou d'abus. Quant aux travailleurs sociaux et criminologues, le défi est plutôt de les retenir à la fin de leur carrière. «Lorsqu'ils arrivent autour de 51, 52 ans, ils quittent. Là aussi, 20-25 % partent de façon plus significative que dans les autres secteurs.» Parmi les raisons de la pénurie à prévoir, M. Hotte identifie la «concurrence féroce» créée par d'autres établissements, comme les CPE, qui a attiré beaucoup de techniciens en éducation spécialisée, des travailleurs qui sont une «denrée importante» pour les centres jeunesse, indique le dg. Or, en plus des CPE, il y a le réseau scolaire, les CLSC, autant d'endroits où les nouveaux diplômés peuvent travailler, souvent pour le même salaire, dans des conditions plus stables. «On a des besoins 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Des intervenants doivent travailler à Noël, au jour de l'An», illustre Jean-Pierre Hotte. Comment rendre les carrières dans les centres jeunesse plus attrayantes, alors? Jean-Pierre Hotte estime qu'il faut miser sur un meilleur soutien aux employés. Le travail d'équipe, des formations continues en santé mentale, voire une meilleure rémunération sont autant de pistes à explorer. M. Hotte croit aussi qu'il faut faire valoir la mission du réseau auprès des recrues potentielles. «On a invité 300 étudiants collégiaux et universitaires de 12 régions à notre dernier congrès et on a réalisé qu'ils sont très touchés par la cause des enfants. C'est probablement avec ça qu'on va pouvoir faire du chemin. On a un métier à faire connaître. Un métier difficile, mais beau aussi.» M. Hotte ajoute de plus qu'un effort supplémentaire devra être fait pour attirer les hommes qui deviennent des modèles masculins pour ces garçons et filles blessés. «Dans les cohortes dans les cégeps et les universités, c'est souvent 9 filles sur 10 en psycho-éducation, en travail social, en psychologie», indique M. Hotte. Quant à ceux qui partent, l'Association des centres jeunesse veut savoir pourquoi ils décident de quitter le bateau. «On veut avoir l'heure juste. Est-ce parce qu'on les accompagne mal? Les défis sont-ils trop grands?» demande Jean-Pierre Hotte. Pour y arriver, l'Association a suggéré au ministère de la Santé et des Services sociaux de mandater une firme externe qui aura comme mission de poser un diagnostic. «Si c'est une firme externe, on a plus de chance que les gens se vident le coeur. On va pouvoir se regarder dans le miroir et se dire s'il faut modifier certaines de nos pratiques. Comme ça, on sera certain que notre plan d'action sera axé sur les vrais problèmes et non sur des impressions.» La demande a été déposée au ministère depuis plusieurs mois, précise M. Hotte. «On nous a dit encore récemment que ça devrait être à l'étude dans les deux semaines qui viennent. On attend une réponse là-dessus et on a bien hâte.» En attendant ce portrait de la situation, il est vrai que celui dressé par M. Hotte au fil de plus d'une heure et demie d'entrevue peut paraître sombre. Mais tout n'est pourtant pas noir, nuance le dg de l'Association des centres jeunesse, qui souligne le travail de ceux qui guérissent «le cancer de l'âme». Les choses, dit-il, se sont améliorées ces dernières années. Depuis 2003, les listes d'attente des jeunes en protection sont passées de 1085 évaluations à 585 en 2008. Pendant la même période, celles de l'application des mesures sont passées de 676 à 168. Les investissements du gouvernement Charest et du ministre de la Santé d'alors, Philippe Couillard, ont aussi permis de réduire le fardeau des employés, indique M. Hotte. «En 2003, un intervenant social venait en aide en moyenne à 26 familles. Aujourd'hui, on est à 19. On se rapproche de notre objectif de 16. Ce n'est pas parce qu'on a moins de situations à traiter. La pression a continué d'augmenter.» Le portrait est aussi un peu moins sombre dans la région de Québec où le manque de main-d'oeuvre est moins criant que dans d'autres coins de la province, explique Karine Primard, responsable des communications du Centre jeunesse de Québec. «On a la chance d'être un institut universitaire qui offre beaucoup de stages aux étudiants. Et on les engage après!» dit-elle. www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/societe/200904/28/01-851283-penurie-de-main-doeuvre-dans-les-centres-jeunesse.php?

Les études supérieures
À quoi servent les études universitaires de deuxième et de troisième cycle? À trouver un emploi? Faux : à approfondir ses connaissances, ce qui permet de se spécialiser ou d'obtenir des possibilités d'avancement professionnel. Ces études sont longues, complexes et exigeantes, et le taux d'abandon est élevé. Avant de s'y engager, mieux vaut se renseigner sur les débouchés! Questionnaire : les études supérieures, est-ce pour moi Questionnaire : quel type d’études supérieures choisir? L’art de vendre sa candidature! Les statistiques de placement à la maîtrise. http://carriere.jobboom.com/formation/formation-base/2008/04/14/5283816.html

Formation, documentation
Médias numériques Explorer la baladodiffusion Il y a désormais plus de fichiers balados disponibles sur le Web que de stations de radio dans le monde. Le plus souvent gratuits, certains sont d’une qualité exceptionnelle. Pourtant, leur popularité est loin d’être acquise. Présentation d’un média qui gagne à être connu. Perfectionner son espagnol en téléchargeant des capsules linguistiques hebdomadaires vers son iPod. Approfondir ses connaissances sur le conflit israélo-palestinien entre deux stations de métro. Écouter son émission de radio préférée à n’importe quelle heure du jour. Les possibilités qu’offre la baladodiffusion sont multiples. L’offre en baladodiffusion est colossale. Comment s’y retrouver sans trop perdre de temps? L’iTunes Store constitue un bon point de départ, grâce à son répertoire de quelque 100 000 émissions (sans compter celles de la section universitaire), produites par des grands diffuseurs (HBO, The Onion, PBS, etc.) ou par des amateurs, et classées par genres (Arts, Affaires et finances, Santé, etc.). Cela dit, la sélection canadienne laisse à désirer, surtout en ce qui concerne le contenu francophone. Pour une sélection d’ici, Le Québec en baladodiffusion http://quebecbalado.com/ , produit par Sylvain Grand’Maison, est incontournable. Ce gourou de la baladodiffusion locale anime une émission audio sur le sujet. Son site Web répertorie également une foule de balados de qualité à découvrir. http://carriere.jobboom.com/mode-vie/temps-libre/2009/04/07/9040936-jm.html
En retard à une entrevue?
Les retards en raison d'embouteillages ou de difficultés à trouver l'adresse ne sont jamais des motifs satisfaisants. Rien de plus pénible qu'un candidat qui doit s'excuser parce qu'il est en retard. En effet, un retard est inadmissible s'il est dû à votre négligence. Vous devez savoir qu'il est primordial d'arriver à temps pour une entrevue d'emploi. Si vous faites attendre un employeur potentiel lors du premier contact, il aura toutes les raisons de croire que l'entrevue est sans importance pour vous, ou que vous êtes de nature non­chalante. Mais, si cela vous arrive un jour, vous devrez avoir une très bonne excuse pour vous faire pardonner. Sachez que les retards en raison d'embouteillages ou de difficultés à trouver l'adresse ne sont jamais des motifs satisfaisants. Lorsque vous vous présentez à un entretien d'embauche, vous êtes censé avoir pris en compte les imprévus. Par contre, un camion qui bloque la sortie de votre stationnement, un accrochage en cours de route, une manifestation qui ralentit la circulation sont autant d'impondérables qui constituent des causes excusables d'un retard. Alors, comment gérer un retard « excusable » à une entrevue d'emploi? Il vous sera sans doute pardonné en cas de difficulté majeure imprévisible, à condition que : Vous préveniez : Prenez la précaution de noter à votre agenda, avant de partir, le nom et le numéro de téléphone de la personne qui vous a fixé le rendez-vous et indiquez-lui, si possible, l'heure de votre arrivée; Vous ne donniez pas à ce retard des raisons qui dénoteraient une imprévoyance de votre part, comme une difficulté à vous garer, une erreur sur le numéro de l'immeuble, un appel téléphonique de dernière minute… En général, l'arrivée à une entrevue d'emploi ne devrait pas présenter de difficultés, mais il vaut mieux prendre toutes les précautions qui s'imposent, surtout si la rencontre a lieu dans un endroit que vous ne connaissez pas. Ce que vous pouvez faire avant l'entrevue : Renseignez-vous, si possible, auprès de quelqu'un qui s'est déjà rendu à cet endroit; Munissez-vous d'une carte routière; Si vous y allez en voiture, envisagez une place de stationne­ment, et pensez à vérifier le niveau d'essence la veille; Partez suffisamment à l'avance pour prendre le temps d'arriver tranquillement, pour jeter un dernier coup d'œil sur vos notes et pour vous faire une première idée de l'entreprise; Prévoyez toujours arriver au point de rencontre 10 minutes avant l'heure du rendez-vous. Vous aurez le temps de passer à la salle de bain pour vous laver les mains et pour vous rafraîchir; Si vous êtes vraiment en avance, marchez tranquillement dans le quartier pour vous détendre. www.monemploi.com/mon_emploi/entrevue-emploi/retard-une-entrevue-8421.html

Les agences de placement : pour un jumelage durable et efficace entre employeurs et chercheurs d'emploi www.monemploi.com/mon_emploi/chronique/les-agences-placement-pour-jumelage-durable-8419.html

Un programme pour autistes Jeune atteint d'autisme L'école secondaire De La Salle à Ottawa connaît du succès avec son programme d'intégration d'élèves atteints d'une forme peu sévère d'autisme. L'établissement accueille trois enfants touchés par cette maladie. Dès le début du secondaire, ils sont intégrés à des classes régulières. De plus, ils ont accès à une classe qui leur est réservée. Selon l'enseignant responsable du programme, Vlatko Dabitch, cette formule donne des résultats satisfaisants. « Les enseignants en place ont toujours un appui quotidien de mon équipe et l'éducatrice se déplace régulièrement dans les classes pour les appuyer », explique-t-il. Ainsi, le programme repose sur la philosophie de l'intégration, c'est-à-dire qu'il mise sur la capacité des enfants. « Avec cette aide-là, ils deviennent de plus en plus autonomes », affirme Louise McNaughton, mère d'un enfant inscrit au programme d'intégration. L'école secondaire De La Salle compte intégrer l'an prochain une dizaine d'enfants qui ont un trouble du spectre de l'autisme. Le ministère de l'Éducation devrait accepter sous peu que ce programme passe du stade de projet-pilote à celui de structure permanente. www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2009/04/30/006-De-La-Salle_autisme_n.shtml


---------------------------------------------------------------------
Documents sur l'admission universitaire
Guide d'admission universitaire - Automne 2009 - Version du 20 janvier 2009 en collaboration avec Luc Thifault du Collège de Valleyfield
www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=915 Raymond Jean, c.o.

À noter à votre agenda
Mario Charette, c.o. marioco@videotron.ca offre des formations en psychométrie. 5 juin 2009 (9h00-16h00) Québec Matrices de Raven I www.orientaction.ca/pd/dbase.php?type=user_query&fetchid=582 Pour plus de détails, contactez Marylène Desbiens c.o info@carriera.ca

Comité organisateur du VIIIe Congrès 2009 de l'ACOC : 20-21-22 mai à l'université de Sherbrooke www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=810 Partenaires du VIIIe Congrès 2009 de l’ACOC à l'université de Sherbrooke: université de Sherbrooke, cégep de Sherbrooke, Cégep de Granby-Yamaska, Séminaire de Sherbrooke, OCCOPPQ, CSMO-ÉSAC, CSMO de l'industrie des Mines et Cégep à distance. Programme Un voyage au cœur de notre nature www.acoc.info/accueil/affichage.asp?B=950

À l’automne 2009, au lieu d’organiser un Carrefour de l’orientation, nous participerons à Dialogue 2009 qui se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2009 dans la région de Trois-Rivières à l'Auberge Godefroy (changement de lieu).

En 2010, au lieu d’organiser un congrès, nous planifions participer au colloque de l’Ordre qui aura lieu les 2, 3 et 4 juin 2010 au Centre des congrès de Québec. http://www.occoppq.qc.ca/ L'ACOC organisera une journée précolloque pour ses membres.

En 2011, le 9e congrès de l’ACOC aurait lieu en partenariat avec l’UQTR


Bruno Tremblay, c.o. secrétaire général de l'ACOC
ACOC@videotron.ca

Abonnement au bulletin électronique
Quelque Chose de l'ACOC

Votre courriel :



Les modalités d'inscription au bulletin sont mentionnées sur le site www.quelquechosedelacoc.blogspot.com/2006/08/v-5-no-1-modalits-dinscription-au.html